Homme cherche femme Portugal - Rencontre gratuite Portugal

Je cherche femme portugaise

Bien souvent celles-ci furent troublées par des actes de piraterie qui suscitèrent de la part des habitants des deux pays de nombreuses réclamations sur l'histoire desquelles il n'y a pas lieu de s'étendre, car à ces époques de luttes continuelles les récits de ces faits de guerre sont toujours les mêmes.

En g, des marchands bretons trafiquaient avec le Portugal ; l'un d'eux établi à Lisbonne dut se rendre auprès du roi Henrique pour se plaindre de ses sujets qui avaient pillé un navire lui appartenant. A quelques années de là, le duc Jean V ayant été saisi de diverses réclamations de la part de marchands bretons, délivra des lettres de marque à je cherche femme portugaise sujets désireux de courir sus aux Portugalloys1. Ses successeurs essayèrent de mettre ordre à toutes les pilleries et roberies qui se commettaient sur mer.

Ils n'y réussirent pas toujours. Je cherche femme portugaise rencontre femmes marrakech ephemere de documents attestent les efforts des souverains bretons et portugais pour instaurer un régime commercial régulier2.

En 1M9, les habitants de PArmorique furent invités à venir librement trafiquer en Portugal. On leur promettait la sécurité. Tandis que le chancelier Rodríguez accordait des garanties aux Bretons négociant en Portugal, le duc François II octroyait aux Portugais venant dans le duché des lettres de sauf-conduit et il recommandait à ses sénéchaux de les publier par toutes les foires.

Les conventions relatives à la liberté du commerce ne furent pas plus respectées sous le règne des rois de France que sous celui des souverains bretons. Le 23 octobre i5o8, Christophe Enhars fut obligé, son navire ayant été pillé, de recourir à la justice royale. Il obtint la recherche homme célibataire africain, toute morale d'ailleurs, de faire saisir les marchandises et les biens appartenant aux négociants de Portugal2.

Malgré les difficultés sans cesse renaissantes, les habitants de Nantes entretinrent avec ceux de Lisbonne et des autres villes de la côte portugaise un commerce actif et qui dura pendant près de trois cents ans.

La Bretagne envoyait en Portugal des toiles et des vins, elle en recevait des fruits et des denrées analogues à celles que lui adressait l'Espagne.

Nantes appréciait les confitures faites en Portugal.

je cherche femme portugaise je cherche femme belge

Le Portugal paraît avoir eu la spécialité de fournir la France de quelques plantes médicinales aux remarquables propriétés.

Jean Nicot, en i56o, expédiait à Nantes, pour Catherine de Bull, hispan. Tout d'abord, il semble que ce furent des facteurs espagnols qui centralisèrent dans leurs magasins de la Fosse les marchandises destinées au Portugal ou celles qui en provenaient.

Au commencement du xvie siècle, les facteurs portugais furent relativement peu nombreux à Nantes. Ce n'est guère que sous le règne de Henri II que l'on voit se former l'embryon de la colonie portugaise de cette ville.

rencontre gratuite a luneville rencontre togolais

Plusieurs causes je cherche femme portugaise influé sur le développement de cette colonie; aussi, avant d'entrer dans le récit de l'histoire du groupement portugais de Nantes, convient-il de les rappeler brièvement.

Au xvie siècle, les marranes ou nouveaux chrétiens furent malmenés par les souverains du Portugal qui, jusqu'au règne du roi Emmanuel, avaient cependant toléré et même protégé les juifs.

Rencontre Femme Portugal - Site de rencontre gratuit Portugal

A la suite des vexations dont ils étaient l'objet, des marranes passèrent en France et vinrent trouver Henri II, qui les accueillit et les prit sous sa protection. Ces lettres patentes furent confirmées par Henri III en a. Sollicité par d'autres soucis, son prédécesseur, Charles IX, s'était peu occupé du sort des Portugais qui venaient dans son royaume.

Il en est un cependant qui mourut à Nantes et qui avait abandonné son pays pour servir la France. Je veux parler de Bartholomeo Velho3. Cosmographe distingué, celui- ci, à l'instigation des frères d'Albaigne et notamment d'André del Bagno, avait quitté Lisbonne pour proposer au roi de lointaines expéditions profitables au pays.

A la suite du rejet de ses projets, ce dernier je cherche femme portugaise retira à Nantes où il obtint l'estime et la considération de tous. Il y mourut le 22 février i L'épitaphe placée à la fin de son livre Les vrais principes de la cosmographie je cherche femme portugaise qu'il avait su gagner l'amitié de Jacques de Bongy, président du Parlement de Bretagne et celle de Philippe du Bec, évêque de Nantes. Cette épitaphe, -composée en vers hexamètres, se termine en effet par les mots suivants: Bongius, señalas Armorici proeses Philippo de Becco, nannetensi episcopo cûltiss.

L'immigration des Portugais, catholiques ou marranes, s'accentua à la suite des mesures que les inquisiteurs prenaient contre tous ceux qui ne partageaient pas l'opinion régnante. Nombreux furent alors les sujets de Philippe II qui abordèrent à Nantes. Depuis plusieurs années, il s'était formé dans cette ville cosmopolite un groupement de quelques familles portugaises que l'importance commerciale de la place avait attirées.

Les nouveaux venus accrurent cette colonie primitive. Parmi eux, il y eut des immigrants appartenant à la religion catholique ce furent les plus nombreux et d'autres qui professaient le culte israélite. Asikiss site de rencontre de la ville était ultramontain et, quand il fut encore excité par les prédications des farouches ligueurs, la situation de ces juifs aurait été analogue à celle qui leur était faite en Portugal.

C'est du reste ce que comprit parfaitement la famille d'Espinoza. Abraham d'Espinoza, le grand-père du philosophe Baruch Spinoza, avait émigré à Nantes avec quelques membres de sa famille, Sarah et Isaac d'Espinoza.

Mais pour les obtenir, il est à supposer que les impétrants étaient tenus de faire une profession de foi catholique. Aussi, dans ces conditions, n'y a-t-il pas lieu de s'étonner que les juifs portugais n'aient pu prendre pied à Nantes. Si, pour des raisons de politique intérieure et par tempérament, le chef de la Ligue en Bretagne a quelque peu je cherche femme portugaise l'installation des juifs portugais dans sa capitale, il est également possible qu'il ait été amené à se conduire de la sorte à l'instigation de son puissant ami, Philippe II.

Avant de devenir l'allié du roi d'Espagne, Philippe de Lorraine fut toujours en coquetterie avec lui. Après les aventures les plus diverses, Antonio s'était retiré au château d'Hennebont que Catherine de Médicis avait mis à sa disposition. Philippe II avait essayé de faire assassiner le prétendant qui s'était alors réfugié à Beauvoir-sur-Mer dans le château de Mme de la Gar- nache.

A Nantes, des réunions dans lesquelles se fomentaient des complots contre Crato et ses partisans se tenaient chez un chapelier nommé Valladolid. Le gouverneur de la Bretagne n'ignorait pas ce qui se passait chez Valladolid et il en informait son futur allié. Bien que le prétendant Antonio de Grato n'ait pas vécu à Nantes, il est possible que certains des partisans qui l'avaient suivi lors de ses voyages s'y soient fixés au moment de son séjour en Bretagne.

Après l'avoir servi, un de ses compagnons îes plus dévoués, Antonio de Senna, vint s'établir dans cette ville. Il y mourut le ier février i et fut inhumé dans le couvent des Carmes2.

Beaucoup vinrent chercher fortune en France. Si les villes du Midi, Bayonne et Bordeaux, retinrent les israélites qui se constituèrent en colonie indépendante, les Portugais catholiques abordèrent à Nantes en grand nombre. Rencontre avec telephone au maroc Nantes, il importe de ne pas se laisser abuser par les noms portés par certains Portugais.

Les Vaz, les Méndez, les Rodríguez, par exemple, furent nettement catholiques. Ils accomplirent tous les rites de la religion; ce ne fut pas pour eux de simples formalités administratives quand ils se marièrent à l'église, quand ils firent baptiser leurs enfants, quand ils se firent inhumer religieusement; en effet on retrouve des Vaz, des Méndez et des Rodríguez parmi les membres du clergé a. Si plusieurs familles ont été d'origine marrane, elles ont, en tout cas, rapidement abandonné leurs croyances anciennes.

Il Les premières lettres de naturalisation visant des Portugais furent enregistrées en i56i à la Chambre des Comptes de Bretagne. Elles furent octroyées à Agnès de Cardozo3. Peu après cette époque, Francisco de Cardozo était également naturalisé.

Mais ce n'est guère avant le dernier quart du xvie siècle que se multiplièrent les naturalisations de Portugais.

je cherche femme portugaise rencontres emotions

Du petit nombre de documents de ce genre rencontrés avant i58o, il ne faudrait pas inférer que ces étrangers n'eussent pas déjà fondé à Nantes des maisons de commerce importantes et prospères. Diago Gomez tenait comptoir de soieries4; lorsque la famille Lopez Netto débarqua à Nantes, elle fut accueillie par un grand concours d'amis portugais.

Tous, avaient été attirés par l'importance commerciale de la place. Nantes était, au xvi8 siècle, le principal port d'embarquement des produits à destination de l'Espagne et du Portugal.

site de rencontre gratuite 92

Durant deux siècles, cette ville a joui d'un véritable monopole à ce point de vue. Gomme de nos jours les Français exportaient peu de marchandises lourdes et il était nécessaire de grouper les exportations.

Ce groupage se faisait principalement dans ce port. Au xviii0 siècle1, un ambassadeur français écrivait: Nantes et le Havre sont les seuls ports qui expédient pour Lisbonne et on ne peut en être étonné quand on considère le peu de volume des articles qu'on exporte et qui ont besoin d'être je cherche femme portugaise pour faire un chargement Tous les courtiers, changeurs et armateurs venus de loin ne laissaient aux Français que de minces bénéfices à réaliser dans Ventre-cours des marchandises; les habitants des ports gémissaient de voir les étrangers s'installer je cherche femme portugaise Rouen, à Bordeaux, à la Rochelle et à Saint-Malo.

Ils réclamaient aide et protection, mais le pouvoir central n'était pas à même de les soutenir. Les Portugais leur avaient bien fait quelque concurrence, mais leur nombre n'avait jamais été assez élevé pour donner de l'inquiétude. A dater de l'année i58o, il n'en fut je cherche femme portugaise de même.

Les premiers venus les avaient sans doute attirés. Entre les années et furent naturalisés plus de cent familles arrivant des côtes et de l'intérieur du Portugal. C'est à dessein que je n'ai pas cité parmi tous ces Portugais les noms des Vaz et des Mello auxquels je consacre plus loin quelques lignes. En dehors de ces noms qui je cherche femme portugaise sur les registres des mandements de la Chambre des Comptes, je relève sur un rôle d'impositions, dressé enles deux Portugais suivants: Antoine Diez et Francisco Hanry1.

L'année précédente, l'Université de Nantes avait accordé le titre de docteur en droit canon à un licencié je cherche femme portugaise, Emmanuel Lobo Dandrado. Pour que ce nouveau docteur pût exercer dans la province les fonctions compatibles avec son grade, il avait été naturalisé français2.

Le mouvement d'immigration des Portugais se continua jusqu'au milieu du xvne siècle. Il s'accentua surtout sous le règne de Je cherche femme portugaise IV, car ce roi protégea ces étrangers. En i5g5, quand les néo-chrétiens virent que le roi était venu à bout de la Ligue, ils lui firent demander l'autorisation de s'établir dans le royaume.

Le roi, qui avait des obligations d'argent à certains marchands portugais et notamment à Duarte Fernandez, je cherche femme portugaise accorda la permission sollicitée.

A dater de cette époque les colonies portugaises de Bordeaux et de Nantes prirent une extension rapide.

Découvrez ces professionnels de Vaulx-en-Velin

Ils y vinrent même si nombreux que, au cours de l'année i6o3, on résolut de chasser tous ces nouveaux venus. On les trouvait envahissants. Les Nantais je cherche femme portugaise les Espagnols, craignant de voir le commerce de la Péninsule passer exclusivement entre leurs mains, s'avisèrent de mêler la question religieuse aux difficultés pendantes, de manière à surexciter l'opinion contre ces étrangers.

Il se trouvait parmi eux quelques familles juives: Les registres des délibérations de la ville qui relataient ces événements sont aujourd'hui je cherche femme portugaise, mais l'abbé Travers, qui avait pu les consulter, rapporte les faits3. Le 20 novembre i6o3, le maire déposa sur le bureau je cherche femme portugaise la ville une lettre de l'avocat général près le Parlement de Rennes demandant quelles. Le bureau délibéra et décida qu'on ferait sortir de Nantes tous ces étrangers.

Le 7 je cherche femme portugaise, le bureau de la ville portait sa délibération à M. Malgré ces incidents, ou peut-être à cause d'eux, de nombreux Portugais sollicitèrent je cherche femme portugaise naturalisation.

Nous ne possédons pas sur les occupations de ces Portugais des détails aussi circonstanciés que ceux qu'il nous a été loisible de donner sur les Espagnols qui vécurent à Nantes. Jamais ils n'ont rempli de charges municipales et ils n'ont presque jamais été propriétaires dans le comté nantais. A l'exception de quelques médecins et de quelques membres du clergé, tous les portugais s'adonnèrent aux affaires.

Les actes de la vie civile qui les concernent — et ils sont nombreux — ne fournissent à leur je cherche femme portugaise que peu de renseignements intéressants.

5 Messages

Il est à noter que rencontre hommes danseur majeure partie des Portugais s'unirent entre eux et vécurent en un clan assez fermé. Naît-il un enfant dans une famille, parrain et marraine sont le plus souvent choisis parmi les membres de la colonie portugaise2. LesVaz ont fondé à Nantes une véritable dynastie; on rencontre dans les actes des Vaz, desVaz Nunez, des Vazde Mello, desVaz-Nogeira; les uns exercèrent l'artde la médecine, les autres furent commerçants, un seul entra dans les fonctions publiques je cherche femme portugaise fut garde-robier du roi.

Le chef de la branche nantaise des Vaz paraît avoir été Simon. Ce Simon je cherche femme portugaise sans doute l'aïeul d'André Vaz, médecin à Nantes. André Vaz fut naturalisé en i5g6; comme médecin, il jouissait d'une haute réputation, il possédait où rencontrer des hommes bien titre de docteur régent à la Faculté de médecine de Nantes.

C'est ainsi qu'il se qualifie dans un rapport par lui adressé, enà la municipalité de Nantes et dans lequel il étudiait quelques cas de purpure, de charbon et de bubons qu'il avait observés dans les faubourgs de la ville3. Lopez Netto et sa femme étaient venus s'établir à Nantes pour y faire le commerce. Ils eurent au moins cinq enfants, deux garçons et trois filles. Gonsalez, l'aîné, fut médecin, Béatrix entra en religion je cherche femme portugaise Consallo, le filleul d'André Vaz, devint missionnaire5.

Il avait modifié son nom en celui de Vazenet, alliant ensemble les noms de son père et de son parrain. En religion, il fut connu sous le nom de Père Cassien. Il fut, en i, massacré en Ethiopie en compagnie du P. Agathange de Vendôme. Avec lui ne disparut pas la lignée des médecins de ce nom. EnIgnace Vaz, docteur en médecine, je cherche femme portugaise Isabelle Vaza. Tous les deux figurent dans l'acte de baptême du fils d'Emmanuel Vaz Nogeira et de Béatrix d'Alfonseca.

Au cours du xvne siècle, j'ai rencontré maint autre Vaz. Enfin, en i65i, André Vaz, sieur de la Boulletière est mentionné comme portemanteau ordinaire du roi N'ayant pas entrepris de rechercher la généalogie de tous les Vaz qui ont vécu à Nantes, je ne m'étendrai pas sur les divers membres de cette nombreuse famille. Il me suffît d'indiquer son extrême développement.

Adonnés au commerce et à la médecine, les Vaz paraissent je cherche femme portugaise toujours tenus à l'écart des fonctions publiques. On ne les rencontre pas au Parlement de Bretagne.

Aucun d'eux ne figure sur les listes des gens des Comptes et le Livre doré de l'ancien hôtel de ville de Nantes ne mentionne aucun Vaz parmi les échevins de la cité. Ses deux fils furent tués, l'un à Quiberon, l'autre en Hollande, et ses quatre filles furent décapitées, le i5 aoûtsur la place du Bouffay, à Nantes2.

je cherche femme portugaise site rencontre numero

Aussi considérable que la famille je cherche femme portugaise Vaz, celle des Mello a joui à Nantes d'une haute considération au xvne siècle. Les Mello comptèrent des négociants, des médecins et des prêtres. Ils s'allièrent à la famille des Vaz, et c'est par suite de ces alliances que Tune des branches de la famille Vaz adopta le nom de Vaz de Mello. Le premier document sur lequel j'ai rencontré le nom de Mello est un rôle deconcernant la paroisse Saint- Nicolas.

Emmanuel de Mello y est mentionné comme médecin et cotisé pour six livres3.

  1. Femme cherche homme Portugal - Rencontre gratuite Portugal
  2. Tout niveaux Curriculum Vitae de Clara Ici à Genève, je suis auxiliaire de vente pour une boutique de prêt à porter à Versoix et je garde des enfants régulièrement.
  3. Site de rencontre celibataire gatineau
  4. Petites annonces en Ménage à Vaulx-en-Velin (69) sur fermelamarmotte.fr
  5. Homme cherche femme Portugal - Rencontre gratuite Portugal

Les lettres de naturalisation disent: